SNCF au féminin est un site de SNCF

Ville, médias, politique… Où sont les femmes ?

La journaliste et militante Lauren Bastide, créatrice du podcast La Poudre, signe cet automne un manifeste percutant et inspirant qui dénonce l’invisibilité des femmes dans l’espace public. À lire !

Publié le 21/10/2020 à 9:00

Être visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C’est ce que la société interdit aux femmes et aux minorités. Et c’est le programme de ce livre.

Ainsi s’exprime Lauren Bastide pour résumer l’objet de son essai intitulé Présentes. Il est le fruit d’une série de rencontres avec des chercheuses et des militantes qui questionnent la place des femmes dans la sphère publique, médiatique et politique.

Structuré en trois parties – « présentes dans la ville », « présentes dans les médias » et « présentes en résistance » -, le livre rappelle en préambule des chiffres très parlants.

Combien de rues en France portent des noms de femmes ? 4 %

Combien de femmes sont présidentes d’université ? 17 %

 

Sur une journée de prise de parole médiatique, les femmes n’occupent que 24 % du temps…Et pendant le confinement du printemps dernier, la situation s’est encore dégradée :  les femmes expertes n’ont été que 19 % parmi les expert·e·s interrogé·e·s.

Une situation préoccupante qui « démontre bien qu’en période de crise, le réflexe de faire appel à des hommes experts est profondément ancré dans les esprits » poursuit-elle. Elle s’interroge alors : « Comment peut-on une seule seconde envisager que la situation des femmes progresse si chaque jour, lorsqu’on allume la télévision, les visages masculins se succèdent ? Au journal télévisé et dans les talk-shows, un homme journaliste questionne, un autre homme, expert ou politique, répond, assène, développe, un homme encore amuse et lance des vannes. Et dans la fiction qui suit, un autre homme héros sauve le monde. »

Au-delà des chiffres et des constats , Lauren Bastide propose un véritable plan d’action : « Il est primordial de rééquilibrer et de revaloriser la parole des femmes dans la sphère publique, médiatique et politique, il faut redonner du poids à leur expertise et multiplier les récits des femmes, afin de casser les stéréotypes et de laisser place à la nuance ».

 

Lauren Bastide se place en médiatrice, en passeuse de voix, de luttes, de témoignages et multiplie les références dans un essai qui prône aussi l’audace, la confiance en soi, l’ouverture aux autres et affirme l’importance de la sororité. Un beau programme !