SNCF au féminin est un site de SNCF

Train SNCF au Féminin : Rencontre avec Sandra Le Grand, femme d’ambition et de confiance

Sandra Le Grand est entrepreneure, conférencière, coach et autrice de plusieurs ouvrages, dont le dernier co-écrit avec Evelyne Platnic-Cohen s’intitule #Ambition – Et si l’ambition était un joli défaut ? C’est aussi une des intervenantes star du train SNCF au Féminin. Interview.

Publié le 24/06/2019 à 9:00

Sandra, vous donnez à bord du train SNCF au Féminin une conférence sur l’ambition. En quoi, est-ce un « joli défaut », comme le titre de votre livre et de votre conférence l’indique ? 

J’ai co-écrit un livre sur l’ambition : #ambition car c’est un mot qui a encore et notamment en France une connotation ambivalente et peut-être même négative. Quand on dit de quelqu’un·e « c’est un ambitieux », ou pire, « c’est une ambitieuse », c’est une petite critique sournoise… Mais quand on dit de quelqu’un·e « il ou elle n’a aucune ambition » alors là, c’est une critique affichée ! C’est pourquoi cette conférence sur l’ambition a pour but de comprendre et de prendre conscience que l’ambition est une belle valeur et en aucun cas un défaut ! Rêve, action, audace, force de la volonté… sont associés à l’ambition.

Il faut communiquer son ambition, la construire (à petit pas, avec une vision), la partager (co-ambition), la faire évoluer (uber-ambition) et être convaincu·e qu’il n’est jamais trop tard pour l’assumer et la développer. L’enjeu est de trouver le « momentum », d’y associer les moyens nécessaires et surtout ne jamais abandonner son rêve.

Vous animez aussi, avec des coachs internes de SNCF, un atelier sur la confiance. Vous dites que « la confiance, ça se gagne ». Est-ce que vous parlez de confiance en soi ou de confiance en l’autre (ou bien les deux) ? 

Nous avons imaginé un atelier sur la confiance car je considère que c’est une notion fondamentale dans son travail mais aussi dans sa vie privée. C’est une valeur qu’il faut savoir donner a priori, car les personnes auxquelles on témoigne de la confiance auront confiance en eux. C’est un cercle vertueux. Elles oseront prendre des risques, essayer et auront à cœur de mériter cette confiance et seront ainsi plus performantes et innovantes.

Bien sûr, ce cercle commence par son épicentre : la confiance en soi. Comment donner de la confiance si on a soi-même peu confiance ? Il faut donc cultiver sa confiance en soi et c’est ce que nous faisons dans cet atelier : quels exemples, quelles actions nous donnent confiance en nous, quelles idées pour être acteur/actrice de cette confiance et quels résultats nous encouragent. La confiance en l’autre est une conséquence de la confiance en soi. Si nous sommes confortables et mesurons le bénéfice d’un sentiment bien-être et de plénitude généré par la confiance en nous, comment ne pas prétendre à faire confiance aux autres ou avoir confiance en les autres.

Bien évidemment, la confiance n’exclut pas le contrôle… On a toujours plus de chance d’obtenir ce qu’on demande que ce qu’on mérite, les choses vont toujours mieux en le disant… Bref, il faut se cultiver cette confiance en nous-mêmes et avec les autres.

Vous intervenez dans le train SNCF au Féminin depuis le début de la tournée. Quelles sont vos impressions sur ce train ?

Je trouve cette organisation originale, conviviale, riche en échange et en thématiques abordées.

Ateliers, conférences, exposition ou networking dans les voitures du train créent de la proximité et favorisent l’interactivité !

J’ai été impressionnée par la discipline des participant·e·s et des intervenant·e·s pour tenir les timing et les rotations, mais surtout par la volonté des tou·te·s d’interagir, de participer, d’échanger et de créer une complicité gagnante.

J’ai apprécié le bon équilibre hommes/femmes dans les participant·e·s, ce qui prouve que la mixité/parité est l’affaire et l’ambition de tous.

Ce train et son contenu sont tout autant des occasions de se rencontrer que de s’inspirer/respirer et de repartir avec énergie et enthousiasme. Capturer une, deux, trois idées ou actions à mettre en place en repartant dans sa vie pro ou perso, c’est déjà une belle victoire.

Bravo et merci pour ce voyage !

 

INSCRIVEZ-VOUS POUR LES CONFÉRENCES & ATELIERS DE SANDRA LE GRAND

La conférence « L’ambition est un joli défaut »

A Marseille, le 25 juin : 8H30 / 10h45 / 14h45

A Lyon Perrache, le 27 juin : 15h15 / 16h15 / 17h30

S’inscrire

L’atelier « la confiance, ça se gagne »

A Marseille, le 25 juin : 10h00 / 13h45

A Paris Gare de l’Est (animé par Martine Sepieter), le 28 juin : 9h15 / 10h45 / 12h15

S’inscrire

 

ET AUSSI, POUR BOOSTER SON AUDACE, SA CONFIANCE ET SON AMBITION :

 La conférence « Comment je me suis réinventée » de Magali Bonnet

A Marseille, le 25 juin : 11H30 / 13h45 / 14h45

S’inscrire

La conférence « L’aventure intrapreneuriale » d’Anne Sophie-Nomblot.

A Paris Gare de l’Est, le 28 juin : 13h45

S’inscrire

La conférence « Parcours de femme inspirante » d’Agnès Romatet Espagne

A Paris Gare de l’Est, le 28 juin : 17h30

S’inscrire

L’atelier « développez tout votre potentiel » de Marc Mouret

A Marseille, le 25 juin : 8h30 / 11h30 / 15h15

A Lyon Perrache, le 27 juin : 9h15 / 12h15 / 16h00

S’inscrire

L’atelier « les techniques de l’impro théâtrale pour oser davantage » de Christina Balanos

A Marseille, le 25 juin : 9h15 / 12h15 / 15h15

S’inscrire

L’atelier « J’en finis avec le complexe d’imposture » de Valentine Poisson & Marie Donzel

A Marseille, le 25 juin : 14h30

A Lyon Perrache, le 27 juin (animé par Noëlle Bouvier-Stalla) : 10h45 / 14h30 / 17h30

A Paris Gare de l’Est, le 28 juin (animé par Yoann Hamon) : 8h30 / 11h30 / 14h30

S’inscrire

L’atelier « Dans mon arbre de vie pousse mon projet professionnel » de Nathalie Prévost

A Marseille, le 25 juin (animé par France Douenel) : 10h45 / 14h30

A Lyon Perrache, le 27 juin (animé par Rachel Goulu) : 10h00 / 15h15 / 16h45

A Paris Gare de l’Est, le 28 juin : 12h15 / 15h15 / 17h30

S’inscrire