SNCF au féminin est un site de SNCF

SNCF au féminin, un pôle d’innovation et de transformation

Mikaël Lemarchand, directeur de la Direction de l’Engagement sociétal et de la Transition écologique (DESTE)

Publié le 26/03/2021 à 9:00

Anne-Sophie Nomblot m’a offert de m’adresser ici à vous toutes et tous, membres du réseau SNCF au Féminin, et je l’en remercie. C’est l’occasion pour moi de rappeler pourquoi SNCF au Féminin est un acteur majeur de notre stratégie RSE et s’inscrit pleinement dans la Direction de l’Engagement sociétal et de la Transition écologique (DESTE).

 

Une prise de conscience globale

Depuis quelques années, nous assistons à une prise de conscience d’une ampleur inégalée à travers le monde. L’éthique, la responsabilité, la durabilité, la diversité, la mixité sont des thèmes qui s’imposent avec force à tous les échelons de la société. Jamais les consommateurs, les salariés, les citoyens, les politiques, mais aussi les investisseurs ne se sont autant montrés attentifs aux questions de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Un mouvement de fond dont nous ne pouvons que nous réjouir.

 

Un enjeu structurant pour notre Groupe

La RSE est précisément au cœur du projet stratégique « Tous SNCF » pour la décennie 2020-2030. Le Président Jean-Pierre Farandou a d’ailleurs souhaité que la direction du projet d’entreprise et la DESTE se rapprochent et forment une seule et même direction pour impulser et piloter une véritable ambition sociétale et environnementale au service du Groupe SNCF.

Comme vous le savez, la stratégie RSE passe par six axes :

  1. Développer le ferroviaire et les mobilités durables.
  2. Réduire l’empreinte environnementale de nos activités.
  3. Améliorer l’adaptation et la résilience de nos activités aux changements climatiques.
  4. Agir pour la cohésion sociale et l’économie écologique et solidaire dans les territoires.
  5. Faire de nos salariés les principaux acteurs et bénéficiaires de la transition écologique et sociale.
  6. Et enfin, développer une éthique irréprochable et une gouvernance ouverte. Un axe qui concerne au premier chef le réseau SNCF au Féminin puisqu’une gouvernance exemplaire et inclusive passe nécessairement par le renforcement de la diversité et de la mixité.

 

Le rôle clé de SNCF au Féminin

Pour réussir à relever ces défis, la DESTE compte un pôle environnemental, un pôle social et un pôle économique et un pôle innovation & transformation, constitué du réseau SNCF au Féminin et le projet TousSNCF. . Ce réseau joue un rôle transversal pour peser de tout son poids sur les nécessaires évolutions en matière de mixité, de lutte contre les discriminations et de réduction des inégalités femmes-hommes dans l’entreprise.

 

Renforcer notre bon classement sur les nouveaux critères

Notre direction doit accompagner l’entreprise dans tous ces changements culturels qui, loin d’être des suppléments d’âme, sont les éléments centraux de sa stratégie. Pourquoi ? Prenons l’exemple de la notation extra-financière. Celle-ci est une évaluation qui ne se base pas uniquement sur les performances économiques de l’entreprise mais aussi sur son comportement vis-à-vis de l’environnement, sur le respect des valeurs sociales,sur son engagement sociétal et sur la qualité de sa gouvernance

Cette notation est l’outil privilégié d’un nombre croissant d’investisseurs et fait partie intégrante des attentes de notre actionnaire, l’Agence des Participations de l’Etat

 

Aujourd’hui, grâce à une note de 74/100 dans la dernière notation par Vigéo Eiris, le Groupe SNCF arrive en première position du secteur « Tourisme et Transports » sur un panel de vingt entreprises européennes et 5ème au niveau mondial, tous secteurs confondus. Ce score conforte la stratégie inscrite dans notre projet d’entreprise « Tous SNCF » et nous encourage à poursuivre nos efforts. Notamment en faveur de la diversité et de la mixité, des sujets qui comptent pour beaucoup dans cette notation.

 

Autre exemple, celui de l’index de l’égalité professionnelle femmes-hommes, dit « Index Pénicaud ». Nous sommes parvenus à gagner 10 points et affichons désormais un score de 88 sur 100.  Cette progression est due principalement aux mesures très fortes que nous avons prises pour mieux accompagner les femmes lors de leur retour de congé de maternité.

 

Devenir une source de transformation et d’inspiration

La performance RSE est un levier très fort de compétitivité de l’entreprise. En outre, les engagements RSE sont des leviers d’attractivité sur le marché du travail, mais aussi, au sein de l’entreprise, les motifs d’une fierté qui traverse tous les métiers et tous les âges. Et le réseau SNCF au Féminin, source d’inspiration et d’innovation sociétale, véritable aiguillon quand il le faut, contribue grandement à valoriser la marque SNCF.

 

Ensemble, nous devons poursuivre nos efforts pour faire grandir la part des femmes dans l’entreprise. L’objectif serait d’atteindre, à terme, la proportion de 40/60.  Bien sûr, dans certains métiers nous sommes très loin du compte. Mais il s’agit d’un combat qui nécessite des trajectoires de long terme. Il n’y aura pas de grands soirs à coup de baquette magique !

 

Un pari gagné et un effort à poursuivre

La loi dite « CopéZimmermann », relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle, est, selon moi, un modèle inspirant en la matière. Votée en 2011, elle prévoyait la mise en place progressive – sur dix ans – de quotas de femmes dans les conseils d’administration et de surveillance. Grâce à des objectifs chiffrés contraignants, elle a permis de franchir une étape décisive dans le combat pour l’égalité femmes-hommes et a fait sauter des verrous culturels et idéologiques. En 2011, la France était en queue de peloton. Aujourd’hui, notre pays est à la première place européenne en matière de féminisation des conseils d’administration des grandes entreprises. Pari gagné.

 

Une mesure contraignante, une ambition forte, des objectifs chiffrés, un horizon à dix ans… Cette loi nous montre le chemin à suivre, à condition bien sûr que la mixité bénéficie à tous les métiers et à tous les niveaux hiérarchiques.