SNCF au féminin est un site de SNCF

Revue de podcasts

Trois podcasts pour cultiver son empathie au travail, fourbir ses armes anti-sexistes et découvrir ce que les femmes doivent à Herminie Cadolle, ouvrière féministe révolutionnaire.

Publié le 25/01/2021 à 9:00

À l’origine du soutien-gorge : une féministe révolutionnaire

Aujourd’hui, se délester de son soutien-gorge est devenu synonyme de liberté pour une communauté grandissante de femmes, adeptes du « No Bra » (« Pas de soutien-gorge »). Fini les seins entravés et les poitrines forcément hautes, fermes et rebondies. Place au naturel, à l’acceptation de son corps sans artifices !

Dans la veine du « body positive », le « No Bra » relève d’un acte militant, contre l’hypersexualisation de la poitrine. Mais le soutien-gorge n’a pas toujours été vécu comme une contrainte. Bien au contraire. Inventé par une ouvrière révolutionnaire française, Herminie Cadolle, en 1889, il a considérablement changé le quotidien des femmes entravées jusqu’alors dans des corsets dont le port rendait douloureux les mouvements les plus simples comme marcher, courir, se pencher, s’asseoir…

L’invention d’Herminie Cadolle ne cessera d’être améliorée après sa mort en 1924 et s’imposera comme un sous-vêtement incontournable… devenu aujourd’hui à son tour symbole de contrainte sur le corps des femmes.

  • À l’origine du soutien-gorge : une féministe révolutionnaire disponible sur France Culture

 

Pourquoi l’empathie est si importante, surtout au travail

L’empathie est une faculté humaine, une « soft skill », d’une grande puissance pour être en phase avec son interlocuteur. Mais pourquoi valoriser cette compétence au travail ? Les émotions ont-elles leur place dans l’entreprise ? Si cette capacité à écouter l’autre de manière à ressentir son émotion et se placer dans une posture appropriée est gage de relations interpersonnelles saines et authentiques, elle est aussi une clef essentielle pour faciliter les échanges entre collaborateurs, comprendre leurs besoins, prendre de bonnes décisions et gérer une équipe de façon efficace et juste. Cependant, se montrer empathique exige parfois un vrai travail sur soi, surtout lorsqu’on a affaire à des collègues ou des managers avec lesquels on a naturellement peu de liens affectifs. Dans cet épisode de la série Émotions réalisée en partenariat avec Travail en cours, qui explore les émotions dans le monde de l’entreprise, la journaliste Marie Sémelin reçoit Emma Vilarem, docteur en neurosciences cognitives et cofondatrice de l’agence de conseil Cog’X. Toutes deux sondent ce thème et donnent des pistes pour être plus empathique.

  • Pourquoi l’empathie est si importante, surtout au travail, disponible sur Louie Media

 

Warriors et humour

Dans son Rapport sur l’état des lieux du sexisme en France, paru en janvier 2019, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE), se focalisait sur les ressorts de l’humour sexiste, en partant d’un échantillon de chroniques humoristiques des matinales radio les plus écoutées. Et son constat était sans appel : aujourd’hui encore, on rit des femmes et non avec elles. On a tendance à les représenter comme « agressives, en compétition les unes avec les autres, jalouses, incompétentes, stupides et naïves, castratrices ». Quand elles ne sont pas sexualisées, disqualifiées, ou les deux à la fois. Bref, pas brillant !

Face à ces blagues « pourries », une nouvelle génération d’humoristes a trouvé la parade. Elles montent sur scène envers et contre tout (de vraies « warriors » !), poussent l’ironie à son paroxysme, font de leur humour une arme anti-sexiste et façonnent des vannes qui claquent comme des gifles. Vous manquez de repartie et de punchlines ? Écoutez ce podcast !

  • Warriors et humour, disponible sur Yesss