SNCF au féminin est un site de SNCF

Rencontre avec…. Béatrice HUBAC

J’ai le souvenir d’un entretien dans une école d’ingénieure ou on m’avait posé la question « mais être une femme dans ce milieu n’est-ce pas un frein ? » à 20 ans ….

Publié le 02/02/2021 à 10:00

Béatrice, qui es-tu ?

La nouvelle Directrice du campus Inventons ! au sein d’AREP (filiale de G&C) depuis 9 mois ! Et maman à plein temps d’un ado de 12 ans!

J’ai aussi été mentor dans le cadre du réseau SNCF au féminin. Je crois aux valeurs du partage entre individus et à l’équité, je suis d’ailleurs également membre du COPIL Women&Connexions.

On dit souvent de moi que je suis souriante, enthousiaste et dynamique.

 

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai suivi des études scientifiques auxquelles j’ai donné un tournant général en m’orientant sur le management de projets, métier que j’ai exercé plus de 15 ans. J’ai déployé le service Accès Plus en région Sud et j’ai été l’expert accessibilité et formatrice auprès de Gares&Connexions pendant plusieurs années avant de me diriger vers du management et l’encadrement d’une équipe d’assistant maître d’ouvrage.

C’est à la suite d’un conseil en évolution professionnelle avec l’APEC et grâce aux valeurs portées par le réseau que j’ai osé proposer mes compétences à mon DRH, il y a 1 an pour créer le campus interne AREP.

 

Au sein d’AREP, comment juges-tu l’égalité hommes femmes ?

Elle s’est renforcée au fil des années et est clairement affichée par notre Président qui a fait le choix de parité au sein de son comité de Direction. Je n’ai jamais senti de freins à être une femme chez AREP !

 

Qu’est ce qui te fait lever le matin ?

Mon réveil … Ma famille et l’envie de profiter de la journée au travail avec mes collègues ou avec mes proches !

 

Raconte-nous une semaine dans la vie de Béatrice Hubac …

Pendant que mon compagnon gère le rythme de la maison, la semaine commence souvent par 2 jours de déplacement sur Paris, un réveil très matinal … puis rendez-vous avec mon équipe.

Le reste de la semaine se partage entre réunion Teams, télétravail d’un côté et devoirs et activités en famille de l’autre. L’équilibre entre les 2 est indispensable pour moi.

Sans oublier les groupes Whatsapp avec les copines en attendant des jours meilleurs !

Comment as-tu connu le réseau SNCF au féminin ? pourquoi y as-tu adhéré et quel est ton engagement personnel ?

Par son ambassadrice de l’époque Christelle Lamour ! J’ai souhaité rejoindre ce réseau car le constat que nous renvoyait la société était une absence récurrente de femmes à la tête des entreprises, des associations, en politique … et le souvenir d’un entretien dans une école d’ingénieure ou on m’avait posé la question « mais être une femme dans ce milieu n’est-ce pas un frein ? », à 20 ans confrontation à une réalité. Je n’ai pas souhaité poursuivre le recrutement dans cette école ! Mon engagement a été de porter l’égalité hommes-femmes au sein de ma société et d’intégrer en 2018 le parcours de mentoring.

 

Quels sont tes mentors, tes sources d’inspiration ?

Des femmes de caractère rencontrées dans ma vie professionnelle. Celles qui ont réussi en faisant de ce qui devait être une faiblesse, une vraie force et qui œuvrent aujourd’hui à cette cause.

Mais aussi des femmes qui ont marqué l’histoire comme Simone Veil, défenseuse du droit des femmes ou plus récemment la dessinatrice Pénélope Bagieu.

 

Est-ce que tu te considères comme une femme d’influence ?

Pas suffisamment ! A mon modeste niveau, je pense avoir œuvré à la défense de certains droits au sein de projets et au travers du prisme du handicap mais aussi à encourager les femmes (et les hommes !) à oser. Oser y croire, oser essayer, oser réussir …

 

Quelle est ton ambition dans les années à venir ?

Continuer à porter les valeurs qui font de moi la femme que je suis aujourd’hui. Ayant eu un parcours atypique, les années à venir pourraient l’être tout autant ! Je garde en tête une évolution en lien avec l’accompagnement de compétences (mentoring, coaching, méthodes alternatives, …)