SNCF au féminin est un site de SNCF

Armelle Laugier, directrice du projet LEMAN EXPRESS et directrice adjointe de Lémanis SA

Avec quatre autres femmes de SNCF, elle est en compétition pour les Trophées des femmes de l’Industrie. Elle concourt dans la catégorie « Femme de Projets ». Portrait.

Publié le 19/09/2018 à 0:00

Voilà 22 ans qu’Armelle Laugier travaille chez SNCF. Une maison qu’elle a rejoint immédiatement après la fin de ses études à l’ESCP Europe. Elle y a été d’emblée plongée dans le grand bain, « confrontée au cœur de métier du ferroviaire, avec la refonte complète de la desserte ferroviaire Rennes/St-Malo (1997-1998), menée à bien et déployée en moins de 18 mois ». Projet récompensé d’un Trophée du groupe SNCF sur les plus belles réalisations collectives et qui sera pris comme modèle de reconfiguration de l’ensemble de l’offre de transport de l’étoile de Rennes. C’est ce qui s’appelle un démarrage de carrière en fanfare !
Après la Bretagne, direction Rhône-Alpes où elle occupe diverses fonctions au sein d’unités opérationnelles de production : animation des vendeurs en Haute-Savoie, pilotage de la stratégie commerciale de SNCF-Mobilités sur le territoire alpin, direction d’une unité du service des Trains… Sur le même territoire, elle évolue ensuite vers des fonctions transverses, d’abord en gestion-finance puis en ressources humaines. Elle crée ainsi l’Espace Mobilité Emploi, structure interne accompagnant les agents en difficulté et sans poste, dans leurs démarches de repositionnement dans l’entreprise.

« Et puis une formidable opportunité, celle de prendre la direction de l’un des projets majeurs de développement ferroviaire en France aujourd’hui : Léman Express. Léman Express, c’est la mise en service du plus grand RER transfrontalier en Europe, sur le bassin du Grand Genève ; Léman Express, c’est à la fois une coopération franco-suisse exemplaire mais aussi un projet industriel structurant avec la mise en service simultanée d’une nouvelle ligne ferroviaire de 16 kms entre Genève et Annemasse, l’introduction d’un nouveau matériel roulant dédié et apte à rouler sur les deux réseaux français et suisse, la mise en place d’une desserte significative, entièrement reconfigurée et la construction puis la mise en exploitation, en France, d’un nouvel atelier de maintenance du matériel roulant… »
Expérience après expérience, un profil se dessine : celui d’une femme de projets. Jamais aussi bien, jamais aussi performante que dans le rôle de « cheffe d’orchestre », donnant le cap comme on donne le la, faisant jouer tous les talents ensemble et garantissant la cohérence de l’ensemble. Pour dire la magie qui opère quand un collectif mène à bien un ambitieux projet, elle aime à citer Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible. Alors, ils l’ont fait. »

Alain Thauvette, Directeur TER Auvergne Rhône-Alpes est admiratif de cette femme qui « réussit systématiquement ce qu’elle entreprend ». Pour lui, cela tient à des « qualités humaines riches qui lui donnent une capacité à mobiliser très largement, à faire travailler ensemble des acteurs d’horizons différents pour un objectif commun, à être visionnaire, lever les freins et dessiner les solutions industrielles et commerciales d’un mode de mobilité d’avenir. »