SNCF au féminin est un site de SNCF

Non, l’absence des femmes dans le monde digital n’est pas une fatalité !

#5 – Et si on agissait pour que les femmes (re)prennent toute leur place ?

Publié le 28/04/2020 à 9:00

5è et dernier épisode de notre série sur la place des femmes dans le digital, des années 1980 à nos jours, autour du livre d’Isabelle Collet, Les Oubliées du numérique.

Après avoir évoqué dans une première partie les effets de l’inscription de l’informatique dans le champ scientifique sur les choix d’orientation des filles et des garçons, puis les effets de la « déification » de l’ordinateur, remonté la trace des femmes qui ont contribué à l’histoire du numérique et mis en évidence les stéréotypes qui freinent la ré-appropriation par les femmes du secteur numérique, on liste les bonnes pratiques pour un secteur numérique inclusif.

 

Isabelle Collet en est convaincue : la raréfaction des femmes dans le digital est réversible. Elle est même indispensable pour faire face aux grands défis qui nous attendent, et dans lesquels le numérique va être incontournable. Alors, avec elle, on peut proposer un certain nombre de bonnes pratiques pour ré-inclure les femmes dans le monde digital :

 

  • Former à l’égalité de genre tou·te·s les acteurs et actrices du secteur, start-uppers comme financeurs, profs comme étudiant·e·s dans les écoles d’ingénieur·e et les écoles du numérique, collaborateurs et collaboratrices des entreprises de la filière, fournisseurs et prestataires, membres des institutions de transferts de technologie, etc.

 

  • Recourir aux instruments de l’action affirmative (Collet récuse le terme de discrimination positive, en ce qu’il constitue un détournement de l’intention des quotas, qui sont à regarder comme des outils d’accélération et non des arguments de discrimination) pour passer le cap d’une représentation suffisante des femmes dans le secteur pour que cela soit appréhendé par tou·te·s comme banal.

 

  • Faire évoluer la culture et les usages informels des métiers du numérique : pas question de « repeindre en rose » les murs des start-ups, mais assez contre-productif aussi de promouvoir la figure de la « geekette » en « garçon manqué » qui maîtrise les codes du milieu au risque de les surjouer. C’est à sa normalisation culturelle que le secteur doit travailler, en ne se considérant pas comme à l’écart d’un monde du travail préoccupé par la diversité, les conditions de travail inclusives, la qualité des relations professionnelles et la coopération entre personnes d’horizons variés…

 

  • Valoriser les rôles modèles : pas seulement les icônes historiques ni les grandes patronnes de la Silicon Valley mais aussi et surtout des figures accessibles, présentes dans notre quotidien, des femmes parfaitement « normales » qui travaillent dans le numérique et ont une vie professionnelle et personnelle comme tout·e un·e chacun·e.

 

  • Encourager les vocations des filles et le leadership des femmes. Oui, mais attention, nous dit Isabelle Collet, à ne pas cibler seulement les filles qui sont bonnes en maths au collège-lycée ou les femmes qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres secteurs et sont capables de transférer leurs compétences dans quasiment n’importe quel environnement… Il faut aussi œuvrer à intégrer les filles qui ont des résultats scolaires moyens ou médiocres mais pour lesquelles l’informatique peut tout à fait être une voie de révélation de leur potentiel (comme c’est d’ailleurs le cas pour un certain nombre de garçons qui ont trouvé à s’épanouir dans ces métiers après un parcours scolaire plus ou moins chaotique). Comme il faut veiller à faire monter les femmes qui sont dans le secteur plutôt qu’à aller chercher des « patronnes » ailleurs pour atteindre ses objectifs de mixité.

 

La mixité, dans le numérique, c’est comme partout : si on le veut, si on s’en donne les moyens, si on est prêt à innover, on va y arriver !

 

Et aussi :

Notre article sur le lancement de l’ambassade Tech au Féminin

Notre interview de Frédéric Bardeau, fondateur de Simplon.co

Notre fiche métier « chef·fe projet système d’information »

Notre série de vidéos « Les femmes de la tech »

Notre article sur le projet de la NASA d’envoyer une femme sur la lune

Notre interview de Sylvie Rerolle, cheffe de la trasnformation technologique et digitale de SNCF Réseau

Notre Portrait de Justine Ly, Directrice de programme Transformation SI Voyageurs au sein de SNCF Mobilités