SNCF au féminin est un site de SNCF

Les stéréotypes de Patrick Scharnitzky

Nous avions tous conscience d’avoir des stéréotypes, nous ne savions pas forcément d’où ils venaient. Cette problématique nécessitait l’intervention d’un expert. L’Ambassade Sièges a donc organisé une conférence SNCF au féminin ouverte à tous sur ce thème. Animée par Patrick Scharnitzky, Consultant diversité, docteur en psychologie sociale et professeur ESCP en Psychologie et Management, elle…

Publié le 08/10/2014 à 13:43

Nous avions tous conscience d’avoir des stéréotypes, nous ne savions pas forcément d’où ils venaient. Cette problématique nécessitait l’intervention d’un expert. L’Ambassade Sièges a donc organisé une conférence SNCF au féminin ouverte à tous sur ce thème.
Animée par Patrick Scharnitzky, Consultant diversité, docteur en psychologie sociale et professeur ESCP en Psychologie et Management, elle s’est tenue le 11 septembre dans l’amphi de Campus Etoile en présence d’une grande assemblée enthousiaste. Ce temps privilégié a permis de comprendre, d’apprendre, d’y voir plus clair.

Par exemple, saviez-vous que : Selon l’AGEFIP, 50% des salariés seront à un moment dans leur carrière dans une situation de handicap durable ou non. La diversité n’est pas une affaire de minorité, tout le monde est potentiellement objet de discrimination.Le management moderne c’est faire de la diversité. Le mot diversité devrait disparaitre au profit du travailler autrement. L’introduction de la diversité dans une équipe est plus difficile mais si elle est bien faite elle génère plus de performance.Les entreprises les plus mixtes sont les plus performantes. Il est important de donner envie aux managers d’y croireA 8 mois, sans passer par le langage, l’enfant a déjà intégré ses premiers stéréotypes, il y aurait même déjà un conditionnement intra-utérinLes neurosciences sont capables de montrer aujourd’hui que l’inné est finalement minime. Tout est déterminé par l’environnement.Notre cerveau a besoin d’associer des groupes à des stéréotypes. Il est donc normal d’avoir des stéréotypes, il est important de se déculpabiliser par rapport à cela, d’avoir l’humilité d’assumer que nous les avons. Par contre il est de notre responsabilité de ne pas s’en servir, de ne pas être dans des situations où ils se mettent en place.On ne combat pas les stéréotypes mais on peut les domestiquer pour éviter qu’ils ne contaminent nos actions, nos jugementsLa surcharge mentale, la charge émotionnelle, la fatigue, l’absence de contrôle, sont des conditions qui favorisent le fait de recourir aux stéréotypes

Patrick Scharnitzky :
« La mixité femmes/hommes est émergente dans les entreprises. Elle peine à trouver sa place dans les niveaux hiérarchiques supérieurs et particulièrement dans les instances dirigeantes. Mais pour convaincre de l’intérêt qu’elle représente, il est nécessaire de démontrer son impact sur le bien-être individuel de toutes et tous et sur la performance collective des équipes. Afin qu’elle trouve toute son utilité, il est nécessaire de travailler sur les process (recrutement, promotion, accès à la formation, …) mais aussi sur l’évolution des mentalités et surtout des stéréotypes femmes/hommes.

Ces stéréotypes sont construits dans un système auquel tout le monde participe, hommes comme femmes. Ils sont le résultat du fonctionnement “limité” de notre cerveau et du conditionnement social que la culture nous impose. Ils sont donc inéluctables et peuvent même avoir une utilité sur un plan psychique.
Il est donc vain d’essayer de les contredire. La bonne stratégie est d’accepter leur existence tout en se donnant les moyens de ne pas les utiliser dans toutes les activités qui concernent notre quotidien professionnel. Il existe trois leviers essentiels à cette fin : travailler sur les valeurs de l’entreprise et les messages univoques qu’elle délivre, veiller à manager dans le respect de chacun-e, et être vigilant quant aux conditions dans lesquelles toute forme d’évaluation est effectuée (motivation, fatigue, gestion du stress, …). Ces trois niveaux d’action doivent être concomitants et cohérents afin de créer un environnement de travail inclusif et respectueux. »