SNCF au féminin est un site de SNCF

Les biais sexistes inconscients – SAF Bretagne

Le 7 novembre, le Technicentre Industriel SNCF de Rennes a ouvert ses portes à Evelyne Rys, une coach d’entreprise, partageant les mêmes valeurs que le réseau SNCF au Féminin. Durant cet atelier, nous avons d’abord parlé des différentes manières de réfléchir, et nous avons appris qu’il existait principalement deux méthodes : Le cerveau lent Le cerveau rapide Dans 80%…

Publié le 28/11/2019 à 17:15

Le 7 novembre, le Technicentre Industriel SNCF de Rennes a ouvert ses portes à Evelyne Rys, une coach d’entreprise, partageant les mêmes valeurs que le réseau SNCF au Féminin.

Durant cet atelier, nous avons d’abord parlé des différentes manières de réfléchir, et nous avons appris qu’il existait principalement deux méthodes :

  • Le cerveau lent
  • Le cerveau rapide

Dans 80% des cas, lorsque nous avons un problème à résoudre où lorsque l’on doit prendre une décision, c’est le cerveau rapide qui se met en route, et cela signifie que notre cerveau, par pure économie d’énergie, va créer des raccourcis d’analyse, des raccourcis de pensées.

Nous nous sommes vite aperçu que finalement, les biais sexistes inconscients résultent très souvent de cette manière d’interprétation, de cette manière de réfléchir, par gain de temps ou d’économie d’énergie.

Évidemment tout ceci se fait de manière inconsciente et tout l’enjeu de cet atelier était d’en prendre conscience, à travers des exemples de la vie quotidienne qui peuvent parfois nous amener à avoir des préjugés et donc des pensées sexistes, que ce soit envers les femmes ou envers les hommes.

L’important ce n’est pas de dire que nous sommes irréprochables et que nous ne faisons aucune différence entre les hommes et les femmes !

Votre cerveau vous leurre et il faut apprendre à assumer le fait d’avoir parfois des biais sexistes, mais de pouvoir les appréhender et ensuite les corriger. Le but étant de ne pas les faire intervenir lors de nos prises de décision par exemple.

Nous sommes ravi.es de cet atelier qui s’est déroulé dans la bonne humeur, la bienveillance, la détente et surtout en l’absence totale de jugement.

Un atelier mixte de 25 personnes qui s’est accompagné d’un buffet sur le temps du midi où chacun a échangé avec l’autre.