SNCF au féminin est un site de SNCF

L’égalité femmes/hommes au fil de l’actu

Voici trois actualités phares des deux dernières semaines sur le front de la mixité.

Publié le 27/02/2020 à 9:00

L’association FCE offre 5500 euros pour la recherche sur le cancer

La délégation ardennaise de l’association Femmes Chefs d’Entreprise (FCE) a donné 5500 euros à l’institut Godinot pour financer la recherche sur le cancer du sein et augmenter le confort des patientes. L’argent a été récolté lors du « Salon au féminin », organisé par les membres de la FCE dans les Ardennes. Dès sa première édition, en 2018 (300 entrées, comptabilisant 1000 euros pour l’institut Godinot), l’idée était de transformer les revenus de l’événement en financement pour la science. Au-delà du bénévolat, l’objectif du Salon est de « promouvoir les femmes dans des secteurs d’activités divers, comme l’industrie », selon Emilie Bonnefoy, présidente de la délégation Ardennes de FCE.

 

Carol Shields : un prix pour mettre en lumière les écrivaines

L’autrice canadienne Susan Swan a créé un prix pour rendre hommage aux écrivaines — en commençant par Carol Shields, disparue en 2003, qui portera le nom de ce nouvel événement littéraire. Avec une récompense de plus de 100 000 dollars pour la lauréate, l’objectif est d’augmenter la visibilité féminine dans la littérature. L’initiative, selon sa créatrice, est née du constat que les femmes n’avaient pas assez de représentativité dans le domaine littéraire. Le Prix Carols Shields aura aussi le but d’aider ces autrices à augmenter leur vente en labélisant leurs œuvres : « Je pense que cela va faire une grande différence dans la vie des femmes écrivaines, en améliorant leurs revenus et leur position », a affirmé Susan Swan.

 

A Montréal, un centre de bien-être pour les femmes

Emmanuelle Michaud : c’est le nom de la jeune entrepreneure d’origine française qui a fondé à Montréal le premier centre de bien-être et de ressourcement dédié exclusivement aux femmes. Son intention ? Bâtir un lieu où elles peuvent se sentir en communauté et partager leurs expériences dans un cadre privé et d’entraide (un peu comme un réseau féminin) et en plus profiter d’activités relaxantes comme le yoga. Pour l’inauguration, environ 100 femmes sont allées découvrir les séances de massothérapie et de coaching entrepreneurial, ainsi que les ateliers sur l’alimentation. Selon Emmanuelle Michaud, le centre aura le but de créer un lien entre les femmes du quartier Mile-Ex, où il est basé, et de promouvoir l’esprit de sororité et de rencontre bienveillante.