SNCF au féminin est un site de SNCF

L’égalité femmes/hommes au fil de l’actu : votre revue de presse du 15 mars 2019

Quelles étaient les 3 actus qu’il ne fallait pas rater sur le front de l’égalité femmes / hommes ces deux dernières semaines ?

Publié le 15/03/2019 à 0:00

Les femmes à la conquête de l’espace
Le 29 mars 2019, deux astronautes vont sortir de la Station spatiale internationale pour effectuer une opération de maintenance. Information on ne peut plus banale, sauf quand on sait que l’équipe de cette sortie spatiale, composée d’Anne McClain et Christina Koch sera 100% féminine… Une première ! La NASA semble bien décidée à reconnaître ses talents féminins en marquant une évolution notable dans ses effectifs : en 1978 on ne comptait que 6 femmes dans l’agence, alors qu’aujourd’hui, elles représentent 34% des astronautes ! Des avancées quantitatives oui, mais aussi qualitatives. En effet, Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA, a annoncé le 8 mars dernier que la prochaine personne à fouler la Lune sera probablement une femme. Ce qui n’est encore jamais arrivé, les 12 astronautes ayant eu ce privilège entre 1969 et 1972 étant tous des hommes. Et l’enthousiasme ne s’arrête pas là, car il se peut que la première personne à mettre les pieds sur Mars soit aussi une femme. Aucun nom n’a filtré pour cette opération prévue en 2033, mais celui d’Alyssa Carson ne nous laisse pas indifférent·e·s. Âgée de 17 ans, la jeune femme suit la formation de la NASA depuis ses 15 ans pour faire de son rêve, être la première humaine à explorer la planète Rouge, une réalité.Suivre les comptes Twitter des astronautes Anne McClaine et Christina Koch Lire le portrait d’Alyssa Carson, plus jeune personne à avoir obtenu le diplôme Advances Possum Academy, qui se prépare à aller sur Mars.Voir la bande-annonce du film « Les figures de l’ombre » qui met à l’honneur les destins de Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan, trois scientifiques afro-américaines qui ont permis des avancées notables à la Nasa

 29% des cadres dirigeant·e·s dans le monde sont des cadres dirigeantes !
C’est un des constats du rapport « Women in Business : building a blueprint for action » publié par le groupe d’audit et de conseil financier Grant Thornton en mars 2019. Et il s’agit d’un record : ce pourcentage n’avait encore jamais été atteint ! Autre statistique réjouissante, 87% des entreprises comptent au moins une femme parmi ses cadres supérieur·e·s, soit 20% de plus qu’il y a 5 ans, dont 12% supplémentaires rien que depuis l’année dernière. Les entreprises exemplaires en la matière se situent notamment en Europe de l’Est et en Afrique, avec respectivement 32% et 31% des cadres dirigeant·e·s et 85% et 94% d’entreprises comprenant au moins une femme parmi les cadres supérieur·e·s. Mais des efforts restent à fournir pour atteindre une réelle mixité professionnelle : ainsi, alors que les femmes comptent pour la moitié des diplomé·e·s de l’enseignement supérieur, elles ne tiennent que 25% des positions managériales dans le monde, et seulement 15% des entreprises sont dirigées par une présidente directrice générale. Lire le rapport d’étude “Women in business : building a blueprint for action” (en anglais) Lire le décryptage de l’étude européenne réalisée par la Women Initiative Foundation sur la perception des femmes dirigeantes sur le webmagazine du programme Eve Lire les témoignages de trois femmes qui racontent leur ascension professionnelle pour le Figaro

Barbie fête ses 60 bougies !
La célèbre poupée de notre enfance vient de célébrer son 60e printemps. L’occasion de s’interroger : Barbie est-elle une icône de l’empowerment des femmes ou plutôt son contraire ? Alors que plus d’un milliard de poupées se sont vendues dans plus de 150 pays depuis sa présentation au salon du jouet de New York, le 9 mars 1959, force est de constater que Barbie a bien évolué depuis ses débuts. Longtemps cantonnée à une représentation de la femme occidentale idéale, c’est-à-dire blonde aux yeux bleus avec des mensurations irréalistes, l’égérie de la marque Mattel a beaucoup été critiquée de pas diffuser une bonne image de la féminité et de sa diversité. Pourtant, Barbie est la première femme à s’être incarnée en astronaute en 1965, quatre ans avant que Neil Armstrong foule la Lune. Et la première Barbie noire a été commercialisée en 1968, bien avant que Disney se mette enfin à diversifier les origines de ses princesses. Aujourd’hui, les marketers de Barbie veulent en faire une réelle icône d’empowerment, avec un slogan sans équivoque : « You can be anything », « Tu peux être qui tu veux ». Mais la prise en compte des critiques relatives à la standardisation morphologique de Barbie, accusée de favoriser un dangereux culte de la minceur chez les jeunes filles, est relativement récente : il aura en effet fallu attendre 2016 pour voir paraître des Barbies rondes, petites et grandes. On est bien loin de l’année 1963, où elles étaient vendues avec un guide diététique qui recommandait de ne pas manger ! En 2019, l’accent est mis sur la question du handicap, avec une Barbie en fauteuil roulant et une autre avec une prothèse de jambe amovible.Regarder une vidéo sur le plus grand musée dédié à la poupée Barbie, à Montréal Voir l’infographie du site internet Rehabs qui compare les mensurations de Barbie à celles d’une Américaine moyenne… où l’on découvre que si elle était réelle, Barbie ne pourrait même pas tourner la tête ! (en anglais)Découvrir les deux nouveaux modèles 2019 faisant la part belle aux handicaps