SNCF au féminin est un site de SNCF

Le chiffre du mois : 18% de femmes (seulement) sur wikipedia

La version francophone de l’encyclopédie participative Wikipedia, quotidiennement consultée par des millions de personnes à travers le monde ne compte que 18% de femmes parmi ses pages consacrées à des personnalités.

Publié le 30/01/2020 à 9:00

Ce chiffre est annoncé par le collectif « Les sans pagEs » qui dénonce les inégalités d’accès à la visibilité en ligne… Et œuvre à y remédier en programmant régulièrement des « editathons » pour enrichir l’encyclopédie de biographies de femmes et en proposant des formations à la contribution sur Wikipedia. Car autre chiffre édifiant : il n’y a que 10% de femmes derrière les claviers qui alimentent le contenu de ce site devenu incontournable.

 

Wikipedia est l’un des plus beaux projets que le web 2.0 ait jamais porté. Cette plateforme réalise littéralement le « rêve encyclopédique » de Diderot, véritable symbole de l’esprit des Lumières : un « ouvrage » dans lequel on trouverait toute l’information disponible sur toutes les choses du monde entier, dans toutes les disciplines, tous les champs de la connaissance, toutes les dimensions de la culture générale à laquelle doit pouvoir accéder un·e citoyen·ne pour s’éclairer. Pour que cette magnifique promesse soit tenue, il est indispensable que les contenus reflètent la réalité du monde. Mais quand 51% de la population mondiale est réduite à 18% du contenu, il est manifeste que la carte du réel est déformée.

 

La Fondation Wikimedia, garante de l’éthique et de la qualité des contenus du site, se préoccupe depuis plusieurs années des inégalités de genre qui s’expriment par la rareté des biographies de femmes, mais aussi à travers une fréquence accentuée des rubriques « vie personnelle » sur les pages concernant des personnalités féminines ou par des « guerres d’édition » aiguës quand les sujets traités sont en lien avec les droits des femmes (quand des contributeurs/contributrices modifient les contenus sans relâche pour imposer un point de vue, silencier des faits qui « dérangent » – comme par exemple, des accusations de harcèlement sexuel touchant un homme de pouvoir -, voire carrément pour diffuser de fausses informations).

Cette fondation soutient donc activement les initiatives telles que les « Les sans pagEs », « Just for the record » ou « Women in Red » (entre autres) qui travaillent à une représentation plus équilibrée des genres sur Wikipedia.