SNCF au féminin est un site de SNCF

Le chiffre : 3 mois

3 mois. C’est la durée du congé indemnisé dont peuvent bénéficier, depuis le 1er octobre, les salarié.e.s qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé.

Publié le 15/10/2020 à 9:00

Cette petite (r)évolution était attendue depuis longtemps ! Désormais, les salarié.e.s se consacrant à un·e proche âgé·e, handicapé·e ou malade peuvent prétendre à des congés indemnisés. Une question d’égalité femmes-hommes quand on sait qu’une majorité d’ « aidants » sont des « aidantes ». Explications.

 

Ils sont entre huit et onze millions d’aidant.e.s, soit un·e Français·e sur cinq, à soutenir un proche au quotidien. Pour elles et eux, concilier vie professionnelle et vie privée est souvent un exploit. En leur accordant un statut avec des droits, la loi de 2015 reconnaissait enfin le rôle essentiel que jouent ces millions de personnes invisibles mais pourtant en première ligne. C’était une belle avancée mais il fallait aller plus loin. L’indemnisation du congé de proche aidant va dans ce sens.

 

Ce congé auquel peuvent prétendre, depuis le 1er octobre, les aidant.e.s salarié.e.s du secteur privé ou public, indépendant.e.s ou inscrit.e.s au chômage peut être pris en une fois ou fractionné, pour une durée cumulable maximale de trois mois. Cette durée est renouvelable, jusqu’à un an en tout, sur l’ensemble de la carrière.

 

Mais qui sont ces aidant.es ? Si, avec le taux d’activité professionnelle des femmes et le rééquilibrage progressif des tâches au sein des familles, la prégnance des femmes dans le rôle d’aidantes tend à diminuer, elles restent les premières pourvoyeuses d’aide au sein de la famille. Parmi la population totale des aidant.es, 57 % sont en effet des femmes, et leur contribution est plus forte, notamment sur le temps passé.

 

Selon le Laboratoire de l’Égalité, parmi les personnes déclarant que leur rôle d’aidant a eu un impact sur leur vie professionnelle, 65 % sont des femmes. Ce rôle est loin d’être anecdotique : 19 % des aidantes âgées de 55 à 64 ans aident plus de 21 heures par semaine (contre 11 % des aidants de la même tranche d’âge), et cette aide s’étend souvent sur le temps long. Il s’agit donc d’un véritable investissement qui, malgré son utilité sociale, n’est encore que très peu reconnu.

 

La majorité des associations d’aidants saluent l’avancée que représente le congé indemnisé, mais jugent que les modalités financières (43,83 euros par jour pour un.e aidant.e en couple et 52,08 euros pour une personne seule) sont perfectibles.

📢 INFO SNCF

Les 02, 05 et 06 octobre, Optim’services – Action Sociale organise le Rendez-vous des aidants #2 en téléconférence, lors de 3 temps d’échanges, un jour, une thématique.

A cette occasion, nous vous proposons de participer à une grande enquête pour mieux connaître vos besoins en tant qu’aidant. Cette enquête est également ouverte à toutes celles et ceux que le sujet des aidants intéresse. Nous vous remercions par avance de votre participation qui ne prendra que quelques minutes ! Cliquez ICI pour y accéder.

Pour participer et poser vos questions, cliquez sur la date de votre choix :

Vendredi 2/10 : Les aidants, qui sont-ils ?

Lundi 5/10 : Le temps des aidants

Mardi 6/10 : Les ressources à destination des aidants

 

Écouter : « Paroles d’aidants », une belle série de podcast, riche en témoignages.