SNCF au féminin est un site de SNCF

Kenya : une jeune championne de la Terre

Avec sa startup, Nzambi Matee, une jeune entrepreneuse originaire de Nairobi, a trouvé une solution pour reconvertir les déchets plastiques en matériel de construction. Un parcours aussi inspiré qu’inspirant.

Publié le 12/04/2021 à 9:00

Le monde est inondé de plastique. Chaque minute, un million de bouteilles en plastique sont achetées dans le monde et jusqu’à 5 000 milliards de sacs plastique à usage unique sont utilisés chaque année. Tandis que cette production ne cesse d’augmenter, la question du recyclage reste hautement problématique.

Témoin de cette pollution dans les rues de Nairobi (Kenya) Nzambi Matee, diplômée en sciences des matériaux et ancienne ingénieure dans l’industrie pétrolière, décide en 2017 de lancer sa propre entreprise spécialisée dans le recyclage des déchets plastiques, Gjenge Makers. « Nous avons tout d’abord tenter de créer une société de collecte qui trierait et vendrait les déchets plastiques à d’autres firmes de recyclage », explique-t-elle sur le site de sa startup.

Mais rapidement la petite entreprise croule sous les déchets, « ayant collecté plus de plastiques que les centres de recyclage ne peuvent absorber ». La jeune femme, imagine alors une stratégie pour offrir une seconde vie à ces déchets plastiques.

Il lui faudra un an, et toutes ses économies, pour mettre au point le prototype d’une machine qui transforme les déchets de plastique en pavés durables, légers et environ 5 fois plus résistants que leurs équivalents en béton.

 

Bingo ! Cette innovation est saluée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) qui lui remet en 2020 le prix « Jeunes champions de la terre », assorti d’une dotation de 7000 euros et d’un mentorat pour l’aider à développer son idée.

Aujourd’hui, l’entreprise de Nzambi Matee, qui emploie 110 personnes, produit 1 500 pavés par jour – très appréciés en raison de leur durabilité et de leur petit prix – et recycle au passage plus de 500 kg de déchets plastiques quotidiennement.

 

À travers le prix du PNUE, Nzambi Matee espère inspirer d’autres personnes, jeunes et moins jeunes, comme elle l’a rappelé lors d’une rencontre avec le Prince William à qui elle a raconté comment sa propre grand-mère s’était convertie à l’écologie :

Si on arrive à convaincre ma grand-mère de ne pas utiliser de sac en plastique, on peut faire n’importe quoi !

👉 Si vous voulez en savoir plus sur l’écoféminisme, vous pouvez voir ou revoir notre conférence sur le sujet ou bien lire notre essentiel paru le mois dernier.