SNCF au féminin est un site de SNCF

Du théâtre contre le sexisme

Des ateliers théâtre pour rejouer des situations sexistes vécues et… s’en libérer une bonne fois pour toute.

Publié le 21/04/2021 à 9:00

C’est ce que proposent à ses membres les ambassadrices Nouvelle Aquitaine depuis trois ans. Échange avec deux d’entre elles, Sandrine Sansas et Cathie Nanot.

 

Comment est née cette initiative innovante ?

Sandrine Sansas et Cathie Nanot : Lorsqu’on est confronté à des propos ou à des actes sexistes, on ne sait pas toujours comment réagir, on est souvent sans voix, sidéré. Mais après coup, en en parlant avec des proches, avec des membres du réseau, on sait précisément comment on aurait dû réagir, on a les bonnes reparties, les bons réflexes.  Alors un jour on s’est dit « pourquoi ne pas travailler ces situations en amont, pour s’entrainer et s’entraider en quelque sorte ! ».

Dans notre ambassade qui est un peu comme une « ruche » nous avions une abeille, Carole LOISEL qui fait du théâtre et nous a mis en contact avec Aurélie de la compagnie LÉA. C’est elle qui a eu cette idée géniale de travailler ces questions au travers d’ateliers de théâtre.

 

Concrètement, comment se déroule ces ateliers ?

S et C. N. : Avant la crise sanitaire, nous nous réunissions environ tous les deux mois autour d’Aurélie, de la Compagnie de Léa, qui est professeure de théâtre et metteuse en scène.  Ces ateliers sont mixtes – même si jusqu’alors aucun homme n’y a jamais participé –, ils ne nécessitent aucune compétence ni assiduité. Ils sont ouverts à toutes et à tous. Aurélie nous aide, par une mise en situation, un accompagnement, à découvrir petit à petit l’espace théâtral. Elle commence souvent par nous proposer un exercice assez introspectif où chacun.e imagine une situation sexiste et travaille, pour soi, sur les sentiments éprouvés. Ensuite, on passe à une phase de mise en scène. Chacun.e (re)joue des situations, incarne différents protagonistes. On échange nos points de vue, on s’interroge sur l’attitude à avoir en telle ou telle circonstance. C’est donc un travail à la fois individuel et collectif, libre et très ouvert.

 

Avec quel résultat ?

S et C. N. : Certaines paroles, certains actes sexistes marquent profondément. Le fait de participer à ces ateliers et de rejouer des situations est très libérateur ! On en sort regonflé.e, mieux armé.e pour que demain, certaines situations ne se reproduisent plus. Et puis, ça aide à ne plus culpabiliser, à cesser de se dire « j’aurais dû dire ça ou faire ça ». Le cadre bienveillant de ces ateliers permet de lâcher prise en étant assuré.e que tout restera confidentiel. On peut y déposer ces valises et arrêter de les trainer comme des boulets derrière soi !

Ces ateliers ne vous donnent-ils pas envie monter une « vraie » pièce ?

S et C. N. : Il s’agit avant tout d’un espace de parole qui aide à se libérer de situations pénibles. Ces ateliers sont donc plus à ranger dans la catégorie « développement personnel » que « spectacle vivant » !

Par contre, Ils nous ont donné des idées ! une de nos ambassadrices, dynamique, en la personne d’Anne-Sophie Morvant, qui fait du théâtre, nous à proposer de jouer une pièce découverte grâce à Francesca ACETO qui avaient invité tous les ambassadeurs et ambassadrices à la voir à Paris en 2018. Nous réfléchissons à la possibilité de solliciter Aurélie, notre metteuse en scène, pour nous aider à adapter cette pièce « Et pendant ce temps-là, Simone Veille ! Il s’agit d’une super pièce de théâtre qui évoque l’histoire des droits des femmes au travers de moments de vie de trois femmes sur quatre générations, des années 50 à nos jours. Mais, à ce stade, il s’agit vraiment plus d’une envie que d’un véritable projet…

 

Avez-vous d’autres projets qui vous tiennent à cœur ?

S et C. N. : Bien sûr ! tout un tas ! et un particulièrement : L’ambassade Nouvelle Aquitaine a mis en place des ateliers « Paus’Classe ». Il s’agit pour tous les membres qui le souhaitent, de transmettre un savoir-faire, de partager ses connaissances sur un sujet qui lui tient à cœur. Le principe est simple : que vous soyez spécialiste du compostage ou des tableaux croisés dynamiques Excel, vous pouvez vous inscrire pour en parler à vos collègues, via Teams.

La présentation dure environ une demi-heure, suivie d’un échange de la même durée.  L’agenda Paus’Classe est désormais sur le site SNCF au Féminin, donc tous les membres, quelle que soit leur ambassade, peuvent participer. Avis aux amateurs ! partager la connaissance, c’est un enrichissant garanti pour soi et pour les autres !

 

Et puis, bien sûr, une fois la crise sanitaire passée, nous souhaitons relancer les ateliers théâtre en proposant de nouveaux sites. Jusqu’alors, ils n’avaient lieu qu’à Bordeaux.

 

L’ambassade Nouvelle Aquitaine se compose de trois ambassadrices :
–          Anne-Sophie MORVANT
–          Catherine D’HAEGELEER
–          Cathie NANOT
Sandrine SANSAS, ancienne ambassadrice, demeure une membre très active !

 

👉 Inscrivez-vous à l’atelier théâtre du 29 avril – 14h à 15h

👉 Inscrivez vous à l’atelier Pause Classe du 29 avril – 13h à 14h