SNCF au féminin est un site de SNCF

C’est parti pour la deuxième vague du Programme Intrapreneuriat au Féminin !

Rendez-vous était donné lundi 28 janvier 2019 à l’espace MyCowork de Beaubourg pour le lancement de la deuxième édition du Programme Intrapreneuriat au Féminin en partenariat avec SNCF Développement, dédié cette année aux questions de sécurité.

Publié le 29/01/2019 à 0:00

​Rendez-vous était donné lundi 28 janvier 2019 à l’espace MyCowork de Beaubourg pour le lancement de la deuxième édition duProgramme Intrapreneuriat au Féminin en partenariat avec SNCF Développement, dédié cette année aux questions de sécurité. C’est donc sous le sponsoring de Damien Pallant, Directeur général adjoint sécurité du Groupe, que cette deuxième vague du programme a l’honneur d’être placée.

« Tout le monde dans l’entreprise est légitime à adresser les questions de sécurité » a d’emblée affirmé Damien Pallant, pour qui on doit en finir avec « la culture du héros qui se tue au travail » et faire de « la santé et de la sécurité de chacun·e l’affaire de tou·te·s ». Car il ne s’agit « pas seulement d’une priorité de l’entreprise, mais d’une valeur de notre entreprise » a-t-il ajouté, en portant l’accent sur la symétrie des attentions qui veut que ce que l’on vise pour les usager·e·s, on le veuille avec la même exigence pour les collaborateurs et collaboratrices de l’organisation. Et de se féliciter que le groupe expert « Sécurité au Féminin » compte déjà 180 membres, mobilisés pour penser la sécurité aujourd’hui et celle du futur.

Yann Lebel, Directeur général de SNCF Développement a confirmé que les groupes experts constituent une ressource essentielle pour l’innovation dans l’entreprise, saluant au passage l’esprit d’audace qui traverse tout le réseau : « Dès qu’on propose des modèles en rupture, on trouve de l’écho chez SNCF au Féminin ! ». Ce regard alternatif que le réseau et ses membres portent sur l’entreprise en fait une véritable task-force de proposition. Mais au-delà des innovations qu’il inspire et concrétise, le réseau contribue à changer les mentalités, les façons de travailler, de collaborer en interne comme avec l’externe.

Francesca Aceto, Présidente de SNCF au Féminin partage cette vision qu’incarne le programme d’intrapreneuriat au Féminin : « l’intrapreneuriat, c’est du développement de projet et c’est du développement de personne. On ne sort pas la même après avoir passé 7 mois à travailler en mode projet avec des personnes avec qui on n’a pas l’habitude de travailler et sur une thématique qui n’est pas forcément dans son périmètre habituel. On se découvre des compétences cachées, on en développe de nouvelles. On porte ensuite un autre regard sur soi et sur l’entreprise. »

Les intrapreneures de la première vague, venues passer le relais aux suivantes, ont renchéri : « Un projet intrapreneurial, c’est un groupe projet de 2 ou 3 personnes. Mais avec lui, c’est tout un écosystème et toute une communauté qui soutient et qui challenge », a expliqué Anne-Sophie Nomblot, co-créatrice dela Boutique Eco, avec Claude Pavie et Bérangère Galland. Cette dernière a insisté sur la chance « de rencontrer des personnes d’un autre âge, d’un autre univers, d’une autre culture » que l’expérience intrapreneuriale offre.

La journée de lancement de la vague 2 du programme intrapreneuriat au Féminin s’est poursuivi avec une succession de moments de partage (dont, bien entendu, une session du jeu« Excellence Collective » conçu et développé par les intrapreneuses Fabienne Melay et Priscille Rougié), avec en point d’orgue le « pitch zéro » des deux projets qui seront incubés en 2019. Le premier, « Libérer la parole », sera porté par Marie-Lyne Sérafini, Ingrid Adélaïde-Baubrun, Martine Pochart et Sandrine Julou. Le second, « la valisette sécurité » par Winnie Rochaix, Ophélie Lapier et Caroline Quignon.

Après leur pitch, Francesca Aceto s’est dit « littéralement épatée ! Elles viennent de se connaître et elles ont déjà une relation de complicité et des idées très structurées pour monter leur projet ». Voilà qui est hautement prometteur !